Cigarette électronique : le point sur ses effets ou éventuels méfaits

05/09/2019


Cela fait maintenant une vingtaine d'années que la cigarette électronique existe et on n'est pas encore sûr qu'elle soit totalement saine ou qu'elle soit nocive. De nombreuses études ont été menées sur son compte et même si certaines tendent à dire qu'elle n'est pas aussi saine qu'on le pense, aucune n'a donné de réelles confirmations ou données chiffrées inquiétantes. Face aux doutes, faisons alors le point sur ce dispositif qui séduit et fait peur à la fois.

La cigarette électronique est-elle une bonne alternative au tabac ?

Chaque fois que vous vous rendez sur un site d'achat de cigarette électronique en France, cet argument revient sans cesse et ce, à juste titre. Il a effectivement été prouvé que l'e-cigarette est une alternative efficace à la cigarette classique et cela, même les professionnels de la santé le reconnaissent.

On précise bien qu'il s'agit d'une alternative et non d'un substitut nicotinique puisque l'e-liquide utilisé ne contient pas forcément de nicotine.

La cigarette électronique peut-elle aider à arrêter de fumer ?

Encore une fois, la réponse est oui. De nombreux fumeurs ont réussi leur sevrage tabagique grâce au vapotage et cette méthode s'avère efficace et voici pourquoi.

En empruntant les principes généraux de la cigarette traditionnelle, c'est-à-dire inhaler une vapeur par la bouche et tenir le dispositif entre les mains, les fumeurs supportent mieux la dépendance gestuelle qui les lie au tabagisme. Et en ce qui concerne leur dépendance à la nicotine, l'e-liquide en contient déjà ce qui leur permet d'obtenir leur dose habituelle, mais en version moins dangereuse.

Comme leur sensation de manque peut être atténuée par ces similitudes, les fumeurs ont moins de mal à vivre cette transaction difficile.

La cigarette électronique peut-elle rendre dépendant ?

Oui, les risques de dépendance existent, mais elles sont moindres puisque la quantité de nicotine est strictement limitée. De plus, en cas d'éventuelles surdoses, le vapoteur ressentira immédiatement les effets comme des vertiges, des nausées, des maux de tête, ... pour pouvoir se corriger lui-même.

Afin d'éviter la dépendance, il est conseillé de choisir des e-liquides contenant une quantité moindre de nicotine. Si vraiment, vos besoins sont élevés, ce qui est souvent le cas en début de sevrage, vous pouvez choisir un liquide à forte teneur puis diminuer petit à petit la dose.

Dans le cas où vous ne pouvez vous passer d'une teneur importante, il suffira d'espacer les séances de vapotage.

Il faut comprendre que dans une tige de cigarette, la combustion décuple les effets de la nicotine. Et comme on a affaire à une combustion, l'absorption du produit se fait rapidement et augmente les risques de dépendance. D'ailleurs, c'est la nicotine qui rend les fumeurs dépendants. Dans le vapotage, la quantité de nicotine dans un flacon d'e-liquide est limitée à 20 mg/ml. Certains en contiennent moins et d'autres pas du tout. Si on se réfère à cette teneur, on peut déjà dire qu'elle est très faible par rapport au taux contenu dans une cigarette. De plus, puisque l'e-cigarette n'implique pas de combustion, l'absorption est plus lente et la dépendance met plus de temps à s'installer.

Une mauvaise utilisation de la cigarette électronique est-elle dangereuse ?

Même si la cigarette électronique reste plus saine que la cigarette classique, elle expose quand même le vapoteur à certains dangers surtout en cas de mauvaises manipulations.

Il est alors fortement recommandé de bien respecter le mode d'emploi ainsi que les recommandations des vendeurs. Et surtout :

  • Veuillez rester en dessous de la température de chauffe maximale puisqu'une chaleur trop élevée peut générer des substances cancérigènes sans compter que cela risque de détériorer les molécules de l'e-liquide. Une perte de saveur peut alors survenir.
  • Evitez de modifier votre dispositif dans le but d'avoir plus de vapeur. On parle ici de puissance, car si elle est trop élevée par rapport à l'intensité supportée par la batterie, un risque d'explosion demeure.
  • Evitez d'ajouter des substances illicites dans l'e-liquide ou d'autres produits chimiques. Ces derniers mois, de plus en plus de personnes ajoutent du cannabis à leur e-liquide or, cela est plus que dangereux. Et comme il est désormais possible de formuler soi-même son liquide, les tentations sont fortes et les petits essais nocifs se multiplient. Pour ne pas que le dispositif nuise à votre santé, limitez-vous aux ingrédients classiques de base. Il s'agit notamment de la glycérine végétale, du propylène glycol, des arômes et éventuellement de la nicotine ou d'un peu d'alcool. Pour ce dernier, la teneur ne doit pas dépasser le 1 %.

Si vous préférez utiliser des e-liquides prêts à l'emploi, tâchez toujours de lire les différents composants mentionnés sur leurs étiquettes. Si vous voyez d'autres éléments à part ceux que l'on vient de citer, mieux vaut opter pour un flacon plus respectueux de cette formule ou bien renseignez-vous sur les produits que vous ne reconnaissez pas.